Brève histoire des légions romaines



Les termes suivis d'un * figurent dans le glossaire


Liste des empereurs romains


Legio I Adiutrix


Emblèmes : Capricorne, Pégase, Trident ?
Elle fut créée par Néron vers 66 ou 67 après JC.
Elle était composée de marins prélevés sur la flotte de Misène*. Elle fut définitivement acceptée par Galba en 69, après qu'il ait fait massacrer 1000 de ses soldats lors de son entrée à Rome. Puisque cette légion avait voté pour Othon durant la guerre civile.
De 70 à 86 elle stationne à Mogontiacum (Mayence) en Germanie Supérieure*.
En 86 elle part en Pannonie*, puis en Mésie*.
En 97 elle est de nouveau en Pannonie, à Brigetio (auj. Komárom-Szõny), et ce jusqu'en 120.
Cette légion combattit lors des guerres daciques* sous le commandement des empereurs Domitien et Trajan.
Elle participa également à la guerre contre les Parthes* menée de 114 à 117.



Legio I Augusta


Legio I Germanica


Stationnée à Novaesium (Neuss) vers 14 ap. JC.
A Bonna (Bonn) vers 70.
Une de ses composantes était l'Ala Parthorum Veterana.



Legio I Augusta Germanica


Créée probablement par César.
Elle participe à la pacification de l'Espagne et dispose d'une colonie de vétérans à Guadix.
De 16 av. JC à 9 ap. JC elle est stationnée à Colonia Agrippinensis (Cologne).
En 19 av. JC qu'elle se voit retirer le cognomen d'Augusta.
De 9 à 69 à Bonna (Bonn) où une stèle confirme cette localisation.
Elle participe à la guerre civile de 69.
Cette légion est licenciée en 70 ap. JC pour rebellion.



Legio I Flavia Pacis


Originaire de Pax Julia, Beja, en Lusitanie (Portugal actuel).
Quelques uns de ses détachements étaient stationnés le long du Rhin.



Legio I Illyriciana


Legio I Italica


Emblèmes : Sanglier, Taureau, Bos Marinus.
Probablement originaire de la ville d'Italica en Espagne, d'où son cognomen.
Créée par Néron en 66 ap. JC pour l'expédition en Caspienne.
En 67 elle est en Italie.
En 68 à Lugdunum (Lyon), elle vote pour Vitellius et prend part à la guerre civile.
Depuis le règne de Vespasien, elle est stationnée à Novae en Mésie.



Legio I Macriana Liberatrix


Créée par le gouverneur rebelle de la province d'Afrique, Lucius Clodius Macer, en 68 après JC.
Licensiée en 69 par l'empereur Galba.



Legio I Martia


Créée au IVe s. et stationnée dans la région de Strasbourg afin de protéger la frontière contre les invasions barbares.
Elle est citée à Strasbourg, Vieux-Brisach, Biescheim, Horbourg, Trois-Châteaux et Whylen-Kaiseraugst.
Un détachement semble avoir été envoyé à Alet (Saint-Malo) sous le nom de Martenses.



Legio I Minervia Domitia Pia Fidelis


Emblèmes : Bélier, Minerve.
Créée par Tibère lors de la réorganisation de l'armée par Auguste. C'est peut-être à elle que fait allusion Tacite dans ces annales : Est-ce donc vous, la I et la XX légions, dont l'une a reçue ses enseignes de Tibère.
Elle fait partie en 14 ap. JC de l'armée de Germanie Inférieure et suit la XX dans la rebellion. Elle est commandée durant cette crise par Caius Caetronius. Suite à cela une partie de la légion est envoyée en Rétie*.
En 15, toujours en Germanie, elle fait partie des légions de Caecina, à qui elle sauve la vie durant la bataille des Longs Ponts qui eut lieue dans la région de l'Ems.
Elle stationne longtemps à Colonia Agrippinensis (Cologne), puis à Bonna (Bonn). Un atelier de cette légion existait à Bonn en 130. Réorganisée par l'empereur Domitien en 83, en remplacement de la Legio V Alaudae.
Elle est stationnée à Bonna (Bonn) En Germanie Inférieure. Sous Trajan, elle prend part aux guerres daciques en 101-102 et 105-106, ainsi qu'à la campagne contre les Parthes de 162-166 sous les ordres du co-empereur Lucius Verus.
Hadrien en sera légat.
En 197, Septime Sévère en installe un détachement à Lyon.



Legio I Noricorum


Legio I Parthica


Créée par Septime Sévère avant 197 ap. JC et stationnée à Singara (Mésopotamie*).
Elle prend part à la campagne contre les Parthes de l'empereur Septime Sévère.



Legio II Adiutrix Pia Fidelis


Emblèmes : Sanglier, Pégase.
Créée probablement par Néron en 67 ap. JC à partir de marins prélevés sur la flotte de Misène, définitivement acceptée par Vespasien en 70.
En 71, elle se trouve sur l'île de Bretagne, à Lindum (Lincoln).
De 78 à 86 elle est stationnée à Deva (Chester) sous les ordres d'Agricola avec qui elle participe à la campagne de Calédonie*.
Après 87, elle se trouve sur le Danube.
En 92 elle est en Mésie (du temps de premier tribunat laticlave d'Hadrien), et par la suite à Aquincum en Pannonie Inférieure, sous les ordres de Petilius Cerialis ?
Elle participe aux guerres daciques menées par Trajan en 101-102 et 105-106.
Elle combat durant la campagne contre les Parthes en 162-166 du co-empereur Lucius Verus.



Legio II Augusta


Emblèmes : Capricorne, Pégase, Mars.
Créée en 43 av. JC. Réorganisée sous Auguste.
En 41-40 av. JC elle participe peut-être au siège de Pérouse (Italie). Elle participe à la pacification de l'Espagne, après la bataille d'Actium, de 29 à 19 av. JC et dispose d'une colonie de vétérans à Guadix.
Transférée à Argentoratum (Strasbourg) vers 10-15 ap. JC.
En 15-16, elle participe à la victoire sur les Germains.
Entre 21 et 26, Auguste lui attribue la colonie de vétérans d'Arausio (Orange), déjà colonie de la II Gallica.
Elle participe à l'invasion de l'île de Bretagne en 43 sous les ordres d'Aulus Plautius et de Vespasien.
Vers 47, des éléments sont installés à Abonae (Sea Mills, près de Bristol, Angleterre).
Vers 49-50 elle soumet la tribu des Dobunni et s'empare de leur capitale Corinium (Cirencester, Angleterre).
En 56-57, elle est déplacée à Isca Dumnoniorum (Exeter, Angleterre).
Humiliée lors de la rebellion de Boudicca et des Icéniens en 60-61, son préfet se suicide.
En 66-67, la légion est de nouveau installée à Glevum (Gloucester, Angleterre) dans une nouvelle forteresse.
Stationnée depuis 74 ou 75 (ou 78) à Isca Silurum (Caerleon, Angleterre).
Elle sera installée ensuite à Rutupiac (Richborough, Angleterre) sans discontinuer de 122 à 418.
A partir du IIIe siècle, son commandant porte le titre de comte de la côte saxonne. Il a sous ses ordres les forteresses de :
- Branodunum (Brancaster)
- Gariannonum (Burg Castle)
- Othona (Bradwelle)
- Regulbium (Reculver)
- Dubris (Douvres)
- Lemanis (Lympne)
- Anderita (Pevensey)
- Portus Adurni (Portchester)
Une rondelle de bronze montre l'emblème d'une de ses vexillation associée avec une vexillation de la XX Valeria Victrix.

saxon


Legio II Flavia


Installée en Mésie Supérieure (auj. Bulgarie et Grèce du Nord), elle fait partie du dispositif de l'armée du Danube.



Legio II Gallica


Emblème : Capricorne.
En 35-40 av. JC, Octave lui attribue la colonie de vétérans d'Arausio (Orange).



Legio II Herculia


Legio II Italica


Emblèmes : Louve, Capricorne, Cigogne, Jumeau.
Elle doit probablement son cognomen à la ville qui l'a vue naître, Italica en Espagne.
Créée par Marc-Aurèle en 165.
Stationnée à Albing en Norique*, depuis Commode à Lauriacum.



Legio II Italica Divitensium


Legio II Parthica


Emblème : Centaure.
Créée par l'empereur Septime Sévère avant 197.
Stationnée depuis 202 à Albanum (21 km au sud de Rome), il s'agit de la première légion de la période impériale à avoir été cantonnée de façon permanente en Italie.
Transférée à l'est par Caracalla durant sa guerre contre les Parthes.



Legio II Primigenia


En 67 ap. JC elle est stationnée à Xanten, puis en Germanie Supérieure.
Hadrien y exerçera son 3e mandat de tribun laticlave.



Legio II Traiana Fortis


Emblème : Hercule.
Créée par Trajan vers 105.
Elle stationne un moment en Syrie avant d'être affectée en Egypte, à Nicopolis (près d'Alexandrie) en 125.
Une unité de cette légion nous est connue par la Notitia Dignitatum. Cette unité était stationnée à Othona (Bradwell on Sea, Angleterre) sous le nom de Numerus Fortensium.



Legio III Augusta


Emblèmes : Capricorne, Pégase.
Créée en 43 av. JC ou en 41/40 av. par Octave.
Stationnée depuis 30 av. en Afrique à Ammaedara, ensuite à Theveste sous Vespasien.
A partir de 98 et de façon permanente à Lambaesis.
Cette légion fut réformée sous Gordien III en 238 pour avoir soutenue son commandant rebelle mais réintégrée par l'empereur Valérien en 253. Elle disparaît apparemment au moment de la chute de l'Afrique romaine face aux Vandales.



Legio III Cyrenaica


Créée en 30 av. JC par Aemilius Lepidus ou Marc Antoine.
Sous Auguste, stationnée en Egypte, à Nicopolis avec la XXII Deiotariana. Elle fait un court séjour en Arabie en 106, après 117 elle se rend de nouveau en Egypte et à partir de 140 elle se trouve de façon permanente en Arabie à Bostra.
Elle prend part à la guerre contre les Parthes menée par Trajan en 115-117.



Legio III Gallica


Emblème : Taureau.
Créée par Jules César.
De 48 à 42 av. JC elle sert en Gaule.
Elle participe en 33 av. JC à la guerre contre les Parthes.
A partir de 30 av. elle est désormais affectée en Syrie au camp d'Emèse.
En 63 ap. JC elle participe à la guerre d'Arménie sous les ordres de Corbulon.
De 68 à 70 ap. JC elle se rend en Mésie. C'est là qu'elle affronte avec ses auxiliaires les Sarmates Rhoxolants.
Elle est de nouveau de retour en Syrie après 70 à Raphaneae après sa reconstitution par l'empereur Sévère Alexandre à Danaba près de Damas.
Cette légion a pris part à la guerre civile en 69 en soutenant tout d'abord Othon puis à sa mort Vitellius et enfin Vespasien. Sous les ordres d'Othon, elle participe à la bataille de Bédriac où elle bat en retraite devant la V Alaudae. Après la mort de celui-ci, elle jure, comme toutes les autres légions, fidélité à Vitellius mais fit rapidement défection. Durant la bataille de Crémone, elle est placée sous les ordres d'Antonius et combat avec la VII Galbiana, après avoir salué le soleil levant les légions mettent en déroute l'armée de Vitellius et mettent le siège devant la ville de Crémone. C'est un soldat de la III, Caius Volusius qui entra le premier dans la ville.
Elle fut licensiée suite à une rebellion contre Elagabale en 219, mais reformée par Sévère Alexandre.



Legio III Italica


Emblème : Cigogne.
Son cognomen est probablement issu de la ville d'Italica en Espagne.
Créée par Marc Aurèle en 165 ap. JC durant sa guerre contre les Parthes.



Legio III Parthica


Créée par Septime Sévère avant 197.
Elle sert en Mésopotamie, probablement à Rhesaena.



Legio IV Flavia Felix


Emblème : Lion.
Créée par Vespasien en 70 ap. JC à partir de l'ancienne IV Macedonia.
D'abord stationnée à Burnum en Dalmatie*. De 86 à 101-102 elle sert à Singidunum en Mésie Supérieure ; après l'invasion de la Dacie son cantonnement est la ville de Sarmizegethusa. A partir du règne d'Hadrien, affectée définitivement à Singidunum.
Elle participe aux guerres daciques de Trajan en 101-102 et 105-106.



Legio IV Macedonia


Emblèmes : Taureau, Capricorne.
Créée par Jules César en 48 av. JC.
Elle participe à la pacification de l'Espagne de 30 av. JC à ; pays où elle reste jusqu'en 43 ap. JC. Elle dispose d'une colonie de vétérans à Caesar Augusta (Saragosse).
Ensuite stationnée en Germanie Supérieure. Elle occupe des postes à Mogontiacum, Argentoratum et Biesheim.
Son nom indique qu'elle a été de service en Macédoine.
Elle prend part à la guerre civile en 69 ap. JC.
Licensiée par Vespasien et remplacée par la IV Flavia Felix.



Legio IV Martia


Créée durant la Tétrarchie (284-305), stationnée à Biescheim-Kunheim, près de Neuf-Brisach en Alsace.



Legio IV Scythica


Créée probablement en 30 av. JC par Marc Antoine.
Stationnée à partir de cette date en Macédoine.
En 9 ap. JC elle se rend en Mésie.
A partir de 56/57, elle est désormais de façon permanente en Syrie, à Zeugma.
Elle participa vraisemblablement à la guerre contre les Scythes en 29-27 av. JC.



Legio V Alaudae


Créée par Jules César en 52 av. JC, juste avant la guerre des Gaules, avec des hommes natifs de Gaule Transalpine.
Reconstituée par Marc Antoine en 44 av. JC.
Elle dispose d'une colonie de vétérans à Vienne sur le Rhône (Julia Vienna) d'où elle est chassée par une révolte des Gaulois de Narbonnaiseen 44-43 av. JC. La colonie est alors installée à Lyon. Elle se trouve en Espagne entre 30 et 19 av. JC, où elle dispose d'une colonie de vétérans à Emerita Augusta (Merida).
Elle est tranférée en 18 av. JC et stationne sur la frontière du Rhin.
A partir de 14 ap. JC, elle occupe Vetera en Germanie Inférieure ainsi que Novaesium (Neuss).
Cette même année, pendant la révolte des troupes de Germanie, elle fut, avec la XXI, la plus décidée à poursuivre la rebellion. La légion est perdue sous Néron (ou Domitien) et remplacée dans son cantonnement par la I minerva. Elle prend part à la guerre civile de 69 en supportant Vitellius.
Licenciée soit par Vespasien soit par Domitien.



Legio V Macedonica


Emblème : Taureau, Aigle.
Créée soit en 43 soit en 41-40 av. JC par Octave.
Elle sert en Macédoine de 30 av. à 6 ap. JC.
De 45 à 61 elle se trouve en Mésie et de 71 à 86 à Oescus.
En 61-62, elle est en Arménie plus tard, elle participe sous Vespasien à la guerre de Judée contre les Juifs.
Elle prend part également à la campagne contre les Parthes en 162-166 sous les ordres du co-empereur Lucius Verus.
Après les guerres de Trajan menées contre les Daces, elle est affectée à Troesmis, de 167 à 275.



Legio V Urbana


Legio VI Ferrata


Créée par César en Gaule Cisalpine en 52 av. JC.
Reconstituée en 44 av., en 43 Antoine en prend le commandement, plus tard ce fut Octave.
Elle prend part à la guerre civile de 69 ap. JC sous le commandement de Vespasien en Italie.
Une partie de cette légion stationna en Syrie, peut-être à Raphaneae, et à partir de 72 probablement à Samosata.
Elle tint garnison pendant un temps dans la nouvelle province d'Arabie (après 105) et par la suite en Judée (Syrie et Palestine).
Elle soutint l'empereur Septine Sévère en lutte contre Pescennius Niger.



Legio VI Herculia


Legio VI Macedonica


Legio VI Victrix


Emblème : Taureau.
Créée par Octave en 41-40 av. JC.
Elle sert en Espagne de 30 av. à 69 ap. JC.
De 70 à 105 ap. JC, elle se trouve à Novaesium en Germanie Inférieure.
Loyale à l'empereur Domitien lors de la révolte de Lucius Antonius Saturninus en 89.
A côté de Vetera en 105.
Transférée de façon permanente en Angleterre en 122.



Legio VII Claudia


Emblèmes : Taureau, Lion.
Créée en 59 av. JC ou avant, reconstituée par Octave en 44 av.
Stationnée probablement dans les Balkans.
A partir de 9 ap. JC elle se trouve en Dalmatie à Tilurium.
Elle reste fidèle à l'empereur Claude durant la révolte du gouverneur de Dalmatie Scribonus.
En 56-57 elle est transférée en Mésie, puis à partir de règne de Vespasien elle est basée à Viminacium.
Participe à la guerre civile de 69 sous les ordres de Vespasien.



Legio VII Gemina


Reconstituée vers 36 av. JC par Octave à partir des éléments de la VII Legio de Jules César. C'est pour les vétérans de cette légion qu'à été créée la colonie de Béziers.



Legio VII Hispana Gemina


Créée par Galba en 68 ap. JC en Espagne (elle est d'ailleurs surnommée Galbania) le 10 juin 68, à Clunia (province de Burgos) dans le but de renforcer la VI Victrix.
Elle fait mouvement d'Espagne vers Rome où elle entre triomphalement en octobre 68.
Envoyée à Carnuntum, en Pannonie, à la fin 69 pour relever la X Gemina.
Elle participe à la guerre civile de 69 sous les ordres de Galba, mais plus tard opta pour l'empereur Vespasien.
Elle est reconstituée en 70, peut-être par l'incorporation de soldats issus de la legio I d'où le nom donné par Vespasien de Gemina.
Transférée vers 73 sur le Rhin où elle reçoit le cognomen de Felix.
Entre 74 et 79, elle est de retour en Espagne.
De nouveau déplacée en Germanie Supérieure en 88 à Mogontiacum (Mayence) pour combattre la révolte de Saturninus.
Un détachement de 1000 hommes est envoyé en Bretagne en 119 pour compléter la IX Hispania.
Son nom a évolué au cours de son histoire :
- Legio VII Claudia, juin 68
- Legio VII Gemina, 70
- Legio VII Gemina Felix, après 73
- Legio VII Gemina Pia Felix, de 200 à Septime Sévère
- Legio VII Gemina Antonianna Pia Felix
- Legio VII Gemina Pia Felix Severiana Alexandrina
- Legio VII Gemina Maximiana Pia Felix
- Legio VII Gemina Gordianna Pia Felix
- Legio VII Gemina Philippiana Pia Felix
- Legio VII Gemina Pia Felix Deciana Traiana



Legio VIII Augusta


Emblème : Taureau.
Créée en 59 av. JC ou avant, reconstituée par Octave en 44 av.
Depuis 30 av. cette légion est cantonnée dans les Balkans.
En 9 ap. JC elle est à Poetovio en Pannonie.
A partir de 45, elle est affectée en Mésie, à Novae (Sistova).
En 70, elle est à Argentorate, en Germanie Supérieure. Il semblerait que cette légion soit également présente à partir de cette date en Gaule, sous les ordres de Vespasien. Stationnée chez les Lingons jusqu'en 90, date à laquelle elle est transférée à Argentoratum où elle reste jusqu'en 408.
En 197, Septime Sévère en installe un détachement à Lyon.



Legio VIII Claudia


Legio IX Hispana


Peut-être créée par César à partir de la IX légion, licensiée en 46-45 av. JC ou alors nouvelle formation d'Octave en 41-40 av. JC.
Elle est en Espagne entre 30 et 19 av. JC.
Transférée en Illyrie vers 18.
Après 9 ap. JC elle est stationnée en Pannonie, peut-être à Siscia.
De 20 à 24, elle est en Afrique où elle combat contre Tacfarinas.
En 43 elle est l'une des quatre légions désignées pour l'invasion de la Bretagne sous les ordres d'Aulus Plautius, la IX étant sous les ordres d'Hosidius Geta.
Elle est basée à Lindum (Lincoln) chez les Coritani, en 48.
Puis en 71 à Eburacum (York) chez les Brigantes d'après les ordres du général Quintus Petilius Cerialis.
Elle reste cantonnée à York jusqu'à 122, date à laquelle, après une défaite contre les tribus bretonnes du nord de l'île elle sera retirée et relevée par la VI Victrix.
Par la suite, elle fût probablement dissoute.



Legio X


Créée par Jules César.
Participe à la guerre des Gaules, combat lors des deux expédition de Bretagne, lors de la guerre civile ainsi que durant la guerre d'Espagne.
De 500 à 800 de ses vétérans furent installés comme colons à Narbo Martius (Narbonne).



Legio X Fretensis


Emblèmes : Taureau, Sanglier, Capricorne.
Créée par Octave en 41-40 av. JC juste avant la guerre contre Sextus Pompée.
Son nom suggère sa participation à des batailles navales.
Elle est en Macédoine après 30 ap. JC.
De 14 ap. JC jusqu'à la fin elle stationne en Syrie. En 17 elle est à Cyrrhus, plus tard à Zeugma ; après les guerres juives (66-68) elle est basée à Jérusalem. Durant la seconde moitié du IIIe siècle elle se déplace à Aela sur la Mer Rouge.



Legio X Gemina


Emblème : Taureau.
Créée en 59 av. JC ou plus tôt.
Reconstituée en 44 av. JC. Incorporée à l'armée d'Octave après Actium.
Depuis 30 av. JC en Espagne, probablement à Petavonium. Elle dispose d'une colonie de vétérans à Emerita Augusta (Meridon) et d'une à Caesar Augusta (Saragosse).
En 64 ap. JC elle se rend à Carnuntum (Petronell) en Pannonie, sur le Danube) puis est renvoyée en Espagne en 68.
En 70, elle se trouve en Germanie Inférieure à Noviomagus.
Elle reste loyale à l'empereur Domitien lors de la rebellion de Saturninus en 89.
A partir de 103 en Pannonie Inférieure, d'abord à Aquicum, puis par la suite à Vindobona.
Son nom a évolué au cours de son histoire :
- Legio X Gemina
- Legio X Gemina Pia Fidelis Domitiana
- Legio X Gemina Pia Fidelis
- Legio X Gemina Antoniniana
- Legio X Gemina Severiana
- Legio X Gemina Gordiana.



Legio XI Claudia Pia Fidelis


Emblème : Neptune.
Cette légion est vraisemblablement une recomposition de la legio XI de César, créée en 58 av. JC, mais il se peut q'il s'agisse tout aussi bien d'une nouvelle formation d'Octave en 41-40 av. JC.
D'abord dans les Balkans, puis en 9 ap. JC elle stationne en Dalmatie à Burnum.
Elle reste loyale à l'empereur Claude lors de la rebellion de Scribonianus, gouverneur de Dalmatie en 42 ap. JC.
Elle fait partie des troupes fidèles à Vespasien durant la guerre civile de 69.
Envoyée en Germanie Supérieure en 70 par Vespasien et basée à Vindonissa (Windisch, Suisse). Cette même année elle aide à stopper la révolte de Julius Civilis.
En 101 elle se trouve en Pannonie à Brigetio, puis plus tard en Mésie Inférieure à Durostorum.



Legio XI Gemina


Legio XII Fulminata


Emblème : la Foudre.
Le nom proviendrait d'un prodige accompli par Marc Aurèle : "Grâce à ses prières il obtint que la foudre s'abbatte du ciel sur une machine de guerre ennemie". Sans doute pendant la guerre contre les Quades en 174. Les Chrétiens ont reconnus ce miracle en l'attribuant aux prières adressées au Christ par les soldats.
Cette légion descend probablement de la XII légion formée par César en 58 av. JC et reconstituée en 44-43 av. JC.
Elle sert Antoine dans l'est de l'empire.
Probablement envoyée en Egypte par Auguste mais vers la fin de son règne elle se trouve en Syrie, combat en Arménie et en Judée.
En 62 elle échoue dans son invasion de l'Arménie et elle est déshonnorée par sa rédition aux Parthes à Rhandeia. Plus tard elle perd probablement son aigle lors de le retraite de Jérusalem en 66.
A partir de 70 elle stationne en Cappadoce à Melitene.
Elle prend part aux campagnes de Marc Aurèle contre les Quades dans les années 170.



Legio XII Victrix


Présence non avérée dans le secteur d'Argentoratum (Stasbourg) à la fin du IVe s.



Legio XIII Gemina


Emblème : Lion.
Ses origines sont incertaines, mais elle descend peut-être de la XIII légion formée par César en 57 av. JC, ou bien créée par Octave en 41-40 av. JC. Regroupée avec d'autres légions après la bataille d'Actium.
Elle stationne en Illyrie durant le Bas Empire.
Après 9 ap. JC elle est basée sur le Rhin à Vindonissa en Germanie Supérieure. Tansférée à Vindobona par l'empereur Domitien.
Stationnée en Pannonie où elle est attestée en 79.
Après les guerres daces, auxquelles elle participe sous Trajan, elle stationne en Dacie à Apulum. Lorsque la Dacie est abandonnée en 275, la légion est transférée à Ratiaria dans la nouvelle province de Dacia Ripensis.



Legio XIV Gemina Martia Victrix


Emblèmes : Capricorne, Aigle.
Ses origines sont incertaines, mais elle descend peut-être de la XIV légion formée par César en 57 av. JC, ou bien créée par Octave en 41-40 av. JC. Regroupée avec d'autres légions après la bataille d'Actium.
En Illyrie durant le Bas Empire.
A partir de 9 ap. JC elle stationne en Germanie Supérieure à Mogontiacum.
Suite à l'invasion de l'Angleterre en 43, à laquelle elle est associée, elle est basée à Viroconium. Elle réprime la révolte de la reine des Icènes, Boudica en 60-61.
En 67 elle est transférée par Néron dans l'optique de ses campagnes orientales.
Renvoyée en Angleterre par l'empereur Vitellius.
En 70, elle participe à la campagne contre Julius Civilis et combat la VI Victrix et la II Adiutrix. Après cette bataille elle est affectée à Gallus Annius en Germanie Supérieure.
Fait partie des troupes soutenant la rebellion de Saturninius en 89.
De 70 à 92-93 elle est présente sur le Rhin à Mogontiacum, va sur le Danube, avec peut-être une base près de Mursa en Mésie Supérieure.
En 101 elle est envoyée à Vindobona (Pannonie).
Un détachement de cette légion participe sous Trajan aux guerres contre les Daces en 101-102 et en 105-106.
Vers 114, basée à Carnuntum (Altenberg) en Pannonie Supérieure jusqu'à la fin du IIe siècle.



Legio XV Apollinaris


Créée par Octave en 41-40 av. JC ou plus tôt.
Stationnée en Illyrie durant le Bas Empire.
Après 9 ap. JC, elle se trouve en Pannonie, vraisemblablement à Emona, puis à Savaria. Basée peut-être à Carnuntum sous Tibère et ce jusqu'au règne de Claude.
En 63 elle se rend dans l'Est.
De 66 à 70 elle prend part aux guerres juives.
Elle est de retour à Carnuntum en 71.
Probablement transférée en Orient pendant les campagnes contre les Parthes de l'empereur Trajan en 110. Auparavant, elle participe aux campagnes contre les Daces de 101-102 et 105-106.
Après 117, basée à Satala en Cappadoce.



Legio XV Primigenia


La première née d'un groupe de légion, créée peut-être par l'empereur Caligula dans l'intention d'envahir la Germanie.
Stationnée à Mogontiacum, puis transférée à Bonna et finallement à Vetera en Germanie Inférieure.
Un détachement participa avec l'empereur Vespasien à l'invasion de l'Italie en 69 ap. JC durant la guerre civile. Cette même année, après le siège de Vetera, le reste de la légion se rendit au rebelle Julius Civilis et cette légion disparaît ensuite des listes d'armée.



Legio XVI Gallica

Créée par Octave vraisemblablement en 41-40 av. JC.
A partir de 30 av. JC désormais stationnée sur la frontière du Rhin.
Service en Gaule à une date inconnue.
Après 9 ap. JC, elle se trouve à Mogontiacum en Germanie Supérieure.
Transférée par l'empereur Claude à Novaesium en Germanie Inférieure.
Une partie de cette légion accommpagna l'empereur Vitellius lors de l'invasion de l'Italie en 69 ap. JC. Cette même année le reliquat de cette légion se rendit au rebelle Julius Civilis.
Par la suite, la légion fut licensiée par Vespasien et renommée Legio XVI Flavia Firma.



Legio XVI Flavia Firma


Emblème : Lion.
Création de Vespasien avec les restes de la XVI Gallica.
Elle sert en Syrie en 75 ap. JC.
Plus tard elle se trouve à Satala en Cappadoce.
Après les guerres parthes menées par Trajan en 114-117, elle est stationnée de façon permanente à Samosata en Syrie.



Legio XVII, Legio XVIII, Legio XIX


Ces trois légions furent probablement créées par Octave en 41-40 av. JC bien que nous n'ayons aucune mention durant la guerre civile entre Octave et Antoine.
A partir de 30 av. JC elles stationnent vraisemblablement sur le Rhin. Elles prennent par à l'invasion de la Germanie entre le Rhin et l'Elbe.
En 9 ap. JC, la totalité de ces trois légions fut détruite par les Chérusques lors de leur marche des quartiers d'été vers ceux d'hiver dans la forêt près de Teutobourg. Le commandant, P. Quinctilius Varus s'est probablement suicidé. De cette date les numéros de ces légions ne furent plus jamais attribués bien que l'aigle de la XIX fut récupéré ainsi que celui d'une autre légion par Germanicus en 15-16 ap. JC et le dernier par Galba en 42.



Legio XX Dejotariana

Il s'agit peut-être d'une légion issue de Galatie. Perdue par Hadrien.



Legio XX Valeria Victrix


Emblèmes : Sanglier, Capricorne.
Créée par Octave en 41-40 av. JC ou bien après Actium (31 av. JC).
Elle est en Espagne entre 30 et 20 av. JC.
Elle se trouve en Pannonie en 6 aprè JC.
En Illyrie jusqu'en 9 ap. JC sous le commandement de Marcus Aemilius Lepidus.
En 14 après JC, elle est stationnée sur le Rhin, sur le territoire des Ubii, à l'emplacement de l'actuelle Cologne (Allemagne). Elle participe à la rebellion menée par La XXI Rapax et la V Alaudae.
Tranférée à Novaesium (Neuss) entre 14 et 43 où l'archéologie nous donne le nom de l'une de ses composantes : Cohors III Lusitanorum.
Transférée à Ara Ubiorum en Germanie Inférieure.
Durant le règne de Tibère elle stationne à Novaesium.
Après l'invasion de l'Angleterre en 43 sous les ordres de'Aulus Plautius, elle est basée à Camulodunum (Colchester).
En 49 (ou 57) elle se trouve du côté de Glevum (Gloucester).
Installée provisoirement en 60-61 à Deva (Chester) aux côté de la XIV Gemina, puis à Viroconium (Wroxeter) de 67 à 86. Dans les années 80 elle est en Ecosse. Elle participe aux campagnes d'Agricola et elle construisit peut-être la forteresse d'Inchtuthil en Ecosse entre 83 et 87.
Après le retrait d'Angleterre de la II Adiutrix, elle est cantonnée à Deva en 87 qui sera son quartier général jusqu'à Maxime (383-388).
La mission dévolue à la XX VV est la sécurité de la partie Sud-Ouest de la mer d'Irlande et de l'Ouest de la Manche.
De ce fait, elle dispose de plusieurs points d'appuis le long des côtes anglaises de Chester à l'île de Wight.
- Seguntium (Caernavon)
- Moridunum (Caermarthen)
- Nidum (Neath)
- Isca Silurum (Caerleon)
- Venta (Caerwent)
- Abonae (Sea Mils)

inscription


Legio XXI Rapax


Emblème : Capricorne.
Créée par Octave en 41-40 av. JC ou bien après Actium (31 av. JC).
Transférée en 9 ap. JC à Vetera en Germanie Inférieure.
En 14 elle mutine avec l'appui de la V Alaudae, alors qu'elle est stationnée à Novaesium (Neuss)
En 15, elle participe à la campagne de Germanicus en Germanie.
En 46 elle se trouve à Vindonissa en Germanie Supérieure. On trouve également des détachements de cette légion stationnés à Strasbourg, Seltz, Biescheim et Kembs.
Elle prend part à l'invasion de l'Italie par Vitellius. Elle combat Julius Civilis en 70, notamment à Bédriac, contre la I Adiutrix, et Crémone.
En 83, elle est basée à Bonna en Germanie Inférieure.
Transférée à Mogontiacum en 83 (G. Supérieure).
Envoyée sur le Danube après la rebellion de Saturninus en 89 qu'elle avait soutenu.
A l'automne 96 (?), hostile à la proclamation de Nerva, elle aurait brûlé Argentoratum.
Dissoute en 92 par Domitien pour indiscipline, ou bien vers 105.



Legio XXII Constantiniana


Legio XXII Deiotariana


Créée par le roi de Galatie, Deiotarus, entraînée et équipée sur le modèle romain. Incorporée dans l'armée romaine par Auguste avant 25 av. JC. Initialement partisans d'Antoine, les soldats de cette légion aurait finalement optés pour Octave avant la bataille d'Actium.
Stationnée en Egypte às Nicopolis après 25 av. JC.
Le destin de cette légion n'est pas clair, mais elle fut peut-être détruite durant la révolte juive entre 132 et 135 ap. JC. Même si rien ne vient confirmer la présence de cette légion durant cette guerre tout comme elle ne participa pas à la guerre contre les Parthes de Trajan.



Legio XXII Primigenia Pia Fidelis


Emblèmes : Capricorne, Hercule.
Créée sans doute par Auguste après le désastre de Varus ou bien formée à la suite de la XV Primigenia, vraisemblablement en 39 ap. JC.
Dans le premier cas, elle participe sûrement à la campagne de Germanicus en 15-16 en Germanie.
En 21, lors des révoltes de Florus et Sacrovir, il se peut que Tibère ait envoyé des éléments de la XXII participer aux combats, particulièrement contre Florus.
Après 39 après JC, de passage à Carnuntum.
Stationnée à partir de 43 ap. à Mogontiacum en Germanie Supérieure.
De 28 à 58, de nombreuses opérations de sécurisation en Germanie ont lieu contre les Chattes et les Chauques, et il est possible que la XXII ait envoyé des légionnaires y participer.
En 68, Iulius Vindex soulève la Gaule contre Néron, en cherchant l'appui particulier de Galba, mais avant qu'il ait eu le temps de vraiment s'organiser, trois des quatre légions de Germanie se dirigent vers lui, dont la XXII. Rentrée dans ses quartiers, la XXII est cantonnée avec la IV Macedonica. Ses deux légions sont à l'origine de la sédition de l'armée de Germanie contre Galba, nouvel empereur. Elles prennent parti pour Vitelius. Elle combat avec la XXI à Crémone puis reste en Italie. Battu à la seconde bataille de Crémone, une partie de la légion est envoyé en Illyrie. Dans le même temps le reste de la légion supporte la révolte de Civilis et bat ses vétérans germains. En 71, elle occupe Vetera en Germanie Inférieure.
En 92-93, à cause du transfert de la XIV Gemina sur la Danube, elle est stationnée de nouveau à Mogontiacum.
Elle marcha sur Rome en 69 avec Vitellius.
En 197, elle réussit à dégager la ville de Trèves assiégée par Clodius Albinus, prétendant à l'empire, proclamé en Bretagne. Cette même année Septime Sévère en installe un détachement à Lyon, en remplacement de la XIII cohorte urbaine, qui avait pris parti pour Albinus.
Son nom a évolué au cours de son histoire :
- Legio XXII Primigenia, sous Néron, au IIIe siècle et entre 208 et 211
- Legio XXII Primigenia Pia Fidelis, sous Hadrien, Sévère et Antonin
- Legio XXII Primigenia Pia Fidelis Gordiana
- Legio XXII Primigenia Antoniana Pia Fidelis
- Legio XXII Primigenia Antoniana
- Legio XXII Augustae Annius Fidelis in Christo, peut-être après Constantin.
Des détachements de cette légion furent stationnés à :
- Mayence, Allemagne, quartier gégéral
- Ohringen, Allemagne, avec la VIII Aug.
- Okarben, Allemagne, avec la XXI, XVI et VIII
- Arnsburg, Allemagne, avec la XIV et la VIII
- Xanten, Suisse, avec la VI Val. Vic., la XV Pr. et la XXX
- Maurik, Pays-Bas, avec la I Min. PF après 69, puis la XXX
- Nida, Allemagne
- Budesheim, Allemagne
- Ramula, Roumanie
- Eisenberg, Allemagne
- Bonn, Allemagne
- Odenburg, Allemagne
- Ober-Olm, Allemagne.



Legio XXIX


Legio XXX Ulpia Victrix


Emblèmes : Neptune, Capricorne, Jupiter.
Créée en 105 ap. JC par Trajan. Le qualificatif d'Ulpia est tiré de l'empereur Trajan (Marcus Ulpius Traianus), issu de la famille des Ulpii. C'est aussi le nom latin attribué à la capitale de Dacie Sarmizegetusa (auj. Varhely, ou Gradiska) après sa prise en 106.
Stationnée à Brigetio en Pannonie Supérieure.
Elle stationne en Dacie lors de la seconde guerre dace (105-106).
Transférée à Vetera en Germanie Inférieure en 122 lorsque la VI Victrix fut envoyée en Angleterre.
En 197, Septime Sévère en installe un détachement à Lyon.